Pseudo

Photo et graphisme © Ernesto Timor
Pseudo, affiche…

Pseudo, adapté d’un roman d’Emile Ajar (Romain Gary), a été créé au théâtre Expression 7 à Limoges en janvier dernier par la Cie des Indiscrets.
J’en ai réalisé les photos de plateau, dont voici un échantillon…




Cette création prend place dans le cadre d’une trilogie (1, 2, 3 dont je vous ai déjà parlé, c’était , un lien à consulter pour voir la communication professionnelle sur ce projet…
Voir les deux autres spectacles de la trilogie : Plouf, Et Après







 

Il n’y a pas de commencement. J’ai été engendré, chacun son tour, et depuis, c’est l’appartenance. J’ai tout essayé pour me soustraire, mais personne n’y est arrivé, on est tous des additionnés. J’avais pourtant élaboré un système de défense très au point devenu connu dans le jeu de l’échec sous un nom, « la défense Ajar ». Ce fut d’abord l’hôpital de Cahors, ensuite plusieurs séjours à la clinique psychiatrique du docteur Christianssen, à Copenhague.
J’ai réussi à voler quelques fiches de mon dossier médical, pour voir s’il n’y avait rien à en tirer du point de vue littéraire, si je ne pouvais pas me récupérer. « La simulation, poussée à ce point, et assumée pendant des années avec tant de constance et de continuité, témoigne par son caractère obsessionnel de troubles authentiques de la personnalité. » D’accord, je veux bien, mais tout le monde simule à qui mieux mieux. Je pourrais même aller plus loin et vous dire que c’est une vie simulée dans un monde complètement pseudo, mais ce serait vu comme un manque de maturité de ma part.
(Extrait de Pseudo, éditions Gallimard.)