Pratiques : contribution à l’utopie

La revue Pratiques (les cahiers de la médecine utopique) est une méritante et vaillante parution qui a pour rédactrice en chef Anne-Perrault Solivères, que l’on a pu croiser dans un passé proche aux manettes de la Nuit à l’Hôpital de Bligny (tiens, tiens…).  Ils ont fait appel à moi pour illustrer le  numéro 62 paru courant juillet 2013, plus particulièrement un dossier consacré au sujet « Le jeu dans le soin ».
70 pages, ça ne rigole pas… en vrai c’est passionnant, ascendant non-conformiste, et tout à fait accessible à des non-spécialistes ! J’y ai 5 ou 6 pleines pages, en iconographie évidemment non-médicale et fortement décalée, et qui ont revêtu pour l’occasion des habits noir et blanc…

Dans le soin comme dans les autres activités humaines, le jeu est au cœur de la relation. Il permet d’esquisser les multiples approches qui vont permettre aux patients et aux soignants de s’ajuster pour que la confiance s’installe. L’énergie créatrice du jeu est nécessaire, de part et d’autre afin de faire face à l’imprévu, déjouer la peur, faire avec l’incertitude qui accompagne toute démarche de soin. Cultiver le plaisir de la surprise demande un sens de l’écoute, une expérience du décodage qui font parfois défaut aux soignants dont la formation laisse peu de place au doute. Le faire « comme si », respectueux et partagé, offre un espace stratégique sur lequel le patient peut s’appuyer pour faire face aux enjeux de vie et de mort et le soignant pour affronter la répétition des scènes et développer sa créativité.
— Extrait de la présentation du dossier. > Site de la revue.