L’œil et l’aiguille

Création © Alice Calm — Photo © Ernesto Timor

Alice Calm brode des cheveux, souvent les siens, parfois ceux des autres (c’est plus gai et multicolore). Par dessus des tissus aux destinées étranges, tombés d’un stock de mercière, passés sous terre, ou pire. Elle en fait des boîtes, des objets étranges, des installations, qui s’exposent en toute discrétion mais en de plus en plus de lieux ouverts à l’art étrange et organique, telle la Biennale Hors Normes de Lyon… Parfois j’ai le plaisir de photographier ses œuvres, faut sortir la loupe. Ou plutôt, comme elle a la bonté de m’autoriser à ne pas trop me soucier de reproduction, j’interprète à mon tour, avec mes propres facéties d’œil. Par ici pour la petite visite…



Postiches, été 2016. Les cheveux sont brodés sur lingerie fine (ou pas). Photographié sur peau humaine (mais ce n’est jamais ce que vous croyez).




Cheveux cousus et Suspensions, 2015. Les cheveux sont cousus sur du drap, les suspensions sont faites de tresses et de fioles. Photographié hors sol.

Pour suivre son travail : Au p’tit bazar, le site et le Facebook.