Si ce courrier s'affiche mal, merci de vous rabattre sur ce lien : http://www.timor-rocks.com/carte/communique-limites-sdc.html

 

Bonjour,

Je vous rappelle l'imminence d'une date parisienne autour de mes dérives photographiques Les limites nous regardent !

Il s'agit donc d'une projection augmentée d’une performance sonore et littéraire
servie par Gaël Ascal (basses, poutre, ondes diverses)
et par Céline Liger (lectures et boucles vocales)

Société de Curiosités Paris 11e (M° Saint-Maur ou Oberkampf)
ce lundi 1er février
Ouverture des portes à 19h30, début de la performance à 20h30, soyez ponctuels !

Réservation impérative à : lasocietedecuriosites@gmail.com
L’adresse exacte vous sera communiquée en retour (si d'aventure rien ne vous revient, téléphonez-moi au 06 11 31 43 35 !)

NB : Pas d'invitation, mais quasi gratuité ! Entrée libre mais au bar on vous demandera votre carte de membre ! L'adhésion pour l’année ne coûte que 10 € et donne accès gratuitement à toutes les activités du lieu (plusieurs dates par semaine). Possibilité d’adhérer pour juste pour la soirée au prix de 5 € (mais c’est dommage !)

A bientôt !

Ernesto Timor

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Des détails sur le programme ?

L’image
Il sera projeté l’intégralité des «  Panoptiques naturels  », diptyques de proportions panoramiques qui constituent le cœur de ce projet photo. Ingrédients nécessaires : un paysage (rural ou urbain), un habitant qui en explore les bornes, enclin à laisser le photographe se pencher par dessus son épaule. Des limites imprévues se font jour, seuils qu’on hésite à franchir, pointillés que parfois on est seul à voir. Le cadre de l’image unique ne sort pas indemne de ce voyage : où  sommes-nous exactement ? Le  doute est permis…

Le son
Hors des limites de genres, il est proposé un parcours d’une petite heure, en lecture et musique, avec la voix de Céline Liger et les basses de Gaël Ascal. Il s’y lit des pages de quelques livres en résonnance avec ces univers, tombées du chevet du photographe (qui aime bien aussi la vitesse des mots et des sons et pas seulement celle de la lumière!). Une manière de planter la relation photographie-littérature sur une toute autre terre que celle de l’illustration et d’inviter le public sur de déconcertants chemins… Au programme des lectures : Olivier Cadiot, Antoine Volodine, Alessandro Baricco, Philip K Dick, Ghérasim Luca et bien d’autres écritures à double fond !

Des limites perpétuellement mouvantes
Ce projet, en cours depuis bientôt deux ans, s’étoffe de nouvelles images à mesure des rencontres et du déplacement du centre de gravité de l’affaire... Selon les opportunités il s’accroche, en salle comme en extérieur ou il se projette, en ricochet sur d’autres propositions ou en solo. D’autres petites formes se développent en parallèle, mosaïques sérielles qui parlent moins de contemplations frontalières, davantage des liens qui sillonnent nos espaces mentaux : dans chacun de ces « Parcours en marge », une personne joue sur le fil à sa manière…

Pour en voir davantage
Page web du projet (avec galerie photo généreuse) :
http://www.ernestotimor.com/irregular/expositions/les-limites-nous-regardent/

Si vous êtes sur Facebook :
page de l'événement (avec du son et de la vidéo !)
http://www.facebook.com/ernesto.timor?v=app_2344061033&ref=profile#/event.php?eid=237747838691&index=1



Pour la version illustrée, dites à votre logiciel de courrier d'afficher les images !

 

[Mes Limites n'ont pas de frontières...]

Retrouvez une autre forme du projet Les limites nous regardent à la Médiathèque de Roanne (pas si loin de Lyon) : grande expo du 26 janvier au 27 février, dans le cadre d’un mois « Frontières ou la photographie sans limites » (installation photo de Guy Morisson en parallèle).
Lecture-déambulation dans l'expo avec moi-même et la comédienne Céline Liger le jeudi 4 février à 19h.

Tous les détails
sur cette page de présentation...